La garde-robe

La garde-robe

 

Je m’appelle Marlène, j’ai 43 ans, et je suis mariée à Thierry qui a 40 ans. Il a les cheveux noirs longs, épais et bouclés parsemés de blanc, le teint très mat, et les yeux verts clairs, il est très typé, musclé, de taille moyenne.

Moi, je suis tout l’inverse, petite, blonde, les cheveux longs, fins, bouclés, les yeux verts, un teint de porcelaine, je suis pulpeuse et très féminine. J’aime être féminine jusqu’au bout des ongles et surprendre avec des tenues parfois excentriques.

Les soldes approchent et je compte bien renouveler ma garde-robe. J’ai déjà repéré de très belles choses sexy et affriolantes qui sauront mettre en valeur mes atouts, ma taille fine, mes seins généreux, mes jambes fuselées, mon cul bombé et ma peau blanche. J’ai aussi repéré de la belle lingerie fine, en dentelle et résille, légère, transparente, une guêpière en satin, des culottes en soie, et des bodies échancrés en dentelle. Mon petit mari a d’ailleurs validé mes choix qu’il trouve exquis. La nouvelle garde-robe que j’ai choisie lui plaît beaucoup.

Le souci, c’est que nous ne roulons pas sur l’or. Alors, j’ai trouvé une idée : je vais mettre en vente sur internet mon ancienne garde-robe ! Il y a quelques applications sur téléphone mobile et quelques sites internet qui permettent de le faire tout simplement.

Thierry est très emballé à l’idée de faire des économies pour avoir mes nouveaux vêtement et bijoux quasiment gratuitement et donc, il va m’aider à faire le tri des affaires et les mettre en vente.

Voilà, ce dimanche, nous avons sorti tous les vêtements, ils sont étalés un peu partout et nous nous apprêtons à les mettre en vente. L’appli que nous avons choisie indique qu’il faut des photos des vêtements. Nous les prenons, mais étalés, ils ne ressemblent pas à grand-chose…

Thierry a une idée : il faudrait porter ces vêtements et cette lingerie et prendre des photos, cela parlerait plus aux acheteurs. Le souci est que j’ai pris un peu de poids pendant les fêtes de fin d’années, et que je ne rentre pas dans tous ces vêtement ajustés…

En revanche, Thierry, lui, pourrait les enfiler, en plus, avec sa peau hâlée, il mettrait bien en valeur les couleurs claires. Il commence à refuser, j’insiste et il enfile une jupe qui moule parfaitement son cul bombé et musclé et un bustier blanc serré à la taille qui lui va comme un gant ! Il ne proteste plus et je prends les photos. On pourrait croire que c’est une femme ! De profil, son cul ressort bien,  avec les talons, ses jambes sont galbées, et on dirait même qu’il a un peu de seins en se tenant bien ! c’est bluffant et il semble y prendre goût, le coquin !

J’en profite pour l’épiler afin de perfectionner les photos, et je m’aperçois qu’il bande bien dur, le cochon, ou plutôt « la cochonne » comme i dit en rougissant comme une midinette.

Je n’en reviens pas, Thierry pose devant l’objectif, prend des poses de plus en plus lascives et semble vraiment très excité !

Je lui choisis de la belle lingerie, il adore, il bande de plus en plus, et cela m’excite de le voir aussi différent, transformé, et sans tabous ! Je le caresse au-dessus de la lingerie, sa queue sous la culotte de soie, il gémit, sa queue mouille, et ma chatte aussi, alors, je me mets nue, et nous faisons un super 69, mais je ne veux pas qu’il éjacule, j’ai encore envie de jouer, et aussi de le frustrer un peu…

Je lui ordonne de se mettre à quatre pattes, et je lui bande les yeux avec un foulard, il est très excité, je pose mes gros seins sur son dos, il adore, et j’entoure sa taille avec ma main et je branle un peu sa belle bite bien dure. Il est très excité, il s’allonge sur le dos, il me masse les seins, et suce mes tétons durcis. Je m’écarte un peu, et lui écarte les jambes, je caresse son anus, et le lèche, et surprise, je lui introduis des boules de geisha dans son petit trou bien dilaté. Il gémit et je lui ordonne de continuer les essayages.

Plus il bouge avec les vêtements, plus il est excité, la soie des culottes sur sa queue le met en transes la dentelle sur son torse et ses tétons le fait gémir, et s’exhiber ainsi comme une petite salope le met dans tous ses états. Il se tortille et les boules de geisha le massent à l’intérieur, il mouille du cul, il mouille de la bite, et je m’amuse à l’insulter, l’humilier, et sa bite coule, c’est la première fois, et il jouit, étonné.

Je lui dis que ce n’est pas terminé, et qu’une nouvelle vie nous attend, sa queue se met au garde-à-vous, je crois qu’il a découvert quelquechose qui l’excite beaucoup et moi aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *