Comment le libertinage a sauvé mon mariage

Comment le libertinage a sauvé mon mariage :

Je m’appelle Rémi et je vis avec Claire depuis 10 ans, nous sommes mariés, issus d’un milieu socio-culturel bourgeois, de ce fait, traditionnel, catholique et conservateur.
Ma femme et moi avons toujours eu une vie sexuelle épanouie. Elle est de taille moyenne, menue, une brunette aux grands yeux contemplatifs, discrète en société, jamais vulgaire, décolletée jusqu’au nombril. Elle n’est pas coincée mais c’est dans sa nature d’être réservée. On pourrait croire de prime abord qu’elle n’est pas portée sur la chose. Détrompez-vous, elle aime grandement les plaisirs de la chair.
Depuis quelque temps, j’avais en tête un fantasme : Celui de voir ma douce Claire se faire prendre, jouir, se lâcher avec un ou plusieurs hommes. Non pas comme dans les clichés du porno, en étant très soumise de façon caricaturale et humiliante, mais plutôt en la laissant maîtresse de la situation.
Libre de choisir ses partenaires, des hommes propres sur eux, respectueux, avec l’unique envie de la contenter sexuellement et pleinement. Je ne serais que spectateur, voir seulement à distance, par le biais d’une caméra. Elle n’a pas accepté tout de suite, craignant de mettre notre couple en danger, nous sautâmes finalement le pas.
Nous le regretterons peut-être un jour, l’excitation laissera peut-être place à la jalousie ? Allez savoir.
Un des clients du 08, oui, j’aime écouter, un libertin expérimenté a dit une fois « Les couples ne devraient se lancer dans le libertinage que quand tout va bien, pas pour sauver les meubles ». Je pense que nous étions dans ce cas de figure, tout allait bien, nous étions juste trop habitués l’un à l’autre. La métaphore qui va suivre n’est sans doute pas très subtile mais je décide l’assumer tout de même !
J’ai beau aimer le gratin Dauphinois à la folie, en manger tous les jours, lui fait perdre de sa saveur. Ma femme n’est pas un gratin, je vous le concède et le sexe entre nous est génial, on se connaît bien mais maintenant, c’est encore mieux quand on se retrouve.
Elle a choisi ses amants, ce sont deux beaux sportifs, ils ont la trentaine comme nous, il n’y a pas d’affect dans cette relation, il ne s’agit que de sexe. Ils se voient environ 1 fois toutes les 3 semaines.
Cela coïncide avec la période de forte excitation de ma compagne, à l’approche de l’ovulation. Elle est brûlante et elle se garde bien de se masturber quand elle sait qu’elle va les retrouver. Ils commencent par de longs préliminaires, elle me raconte quand elle rentre, ou bien le lendemain car elle est épuisée par ces parties de jambes en l’ai endiablées, cela m’excite, je me masturbe, comme si j’y étais.
Ils la lèchent longuement, deux bouches pour elles, imaginez toutes les combinaisons possibles. Elle adore se faire lécher les seins et le clitoris en même temps.
Elle jouit plusieurs fois durant cette longue mise en appétit. Elle n’omet pas non plus de s’occuper de ses deux champions, en leur léchant copieusement le gland, les suçotant, elle se donne à fond pour les faire bander bien dur.
Ils aiment son corps agile, alerte, sans une once de gras, elle est souple, sa peau est douce, recouverte de nombreux grains de beauté.
Ils aiment la pénétrer à deux, la prendre en double dans les règles de l’art et la faire jouir bien fort, leur rythme de coulissage est intense, sportif, parfaitement synchronisé et maîtrisé. J’aime la voir se lâcher, elle jouit par vagues successives.
Je prends mon pied en la regardant, j’aime voir ces beaux mâles prendre possession de l’amour de ma vie. Un jour, je participerai peut-être mais pour le moment , ce n’est pas d’actualité, on verra bien ….

Dialoguer en privé par CB              Retour aux hôtesses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *