La chienne de Noël

La chienne de Noël

Je m’appelle Boris, j’ai 50 ans, grand, les cheveux mi-longs frisés en bataille, je m’entretiens pour rester svelte et musclé, malgré un petit ventre résistant et des poignées d’amour que ma femme, Léa adore caresser et plus si affinités…

Léa est une femme magnifique, plantureuse, grande, les cheveux mi-longs blonds méchés, une jolie frange caressant ses yeux bleus, une poitrine généreuse, lourde, ferme, laiteuse, des hanches larges comme j’aime et un cul d’enfer, une belle croupe que j’adore saisir à pleines mains et dans laquelle j’aime m’enfoncer à l’occasion.

Nous sommes très libérés sexuellement et nous adorons faire de nouvelles découvertes, très branchés sur le triolisme et l’échangisme, nous fréquentons aussi les clubs libertins, là où Nadia se laisse aller a ses fantasmes lesbiens sous mon regard voyeur, affolant ma bite de pervers libertin.

Depuis quelques temps, nous nous initions au BDSM. Nous avons rencontré Noël dans un club l’été dernier. C’est un très bel homme de 48 ans, les cheveux noirs et longs très soignés, les yeux noirs et perçants, les lèvres charnues, il est grand, le corps musclé et sec, mince, et toujours très élégant. Il a une sorte de classe naturelle qui lui confère un charme incroyable auprès des femmes.

Nous sommes rapidement devenus amis, et nous avons passé quelques soirées très chaudes avec Léa, nous confiant nos fantasmes, nos nouvelles idées, nos dernières expériences. Bien sûr, nous finissons souvent par nous amuser et j’adore voir Noël prendre Léa en levrette, faisant claquer ses couilles contre sa croupe, pendant qu’elle me suce goulûment.

Le soir du réveillon du 24 décembre, Noël nous a invités pour une soirée spéciale, rien que nous trois et sa nouvelle chienne, Nadia, qu’il a adopté récemment. Ma femme et moi aimons beaucoup les animaux et sommes ravis d’accepter cette soirée conviviale.

Nous nous préparons avec soin, Léa s’habille devant moi, j’adore la voir enfiler son string en dentelle noire en remontant le long de ses cuisses, ses jolies mains longues et fines caressant ses fesses… Puis elle enfile ses bas longuement en me regardant d’un air coquin. Elle met ensuite un bustier en satin qui fait pigeonner ses magnifiques seins blancs, et enfile une robe toute simple, décolletée profondément devant et derrière, très courte et moulant son superbe cul bombé. Léa se maquille outrageusement, et chausse ses escarpins vernis à talons aiguilles ; ma femme est une superbe salope, je l’adore, la soirée va être chaude !

Noël nous fait entrer dans le salon. Il est vêtu d’un smocking, chemise blanche et nœud papillon et ses longs cheveux noirs brillants sont attachés en catogan. Il porte des gants noirs en soie. Tout cela m’excite un peu, je dois dire car je connais assez Noël pour savoir que Léa lui plaît beaucoup et qu’il aime beaucoup sa tenue de ce soir qui lui fait un effet visible, à voir la bosse dans son pantalon fin.

Nous nous asseyons dans le canapé pour l’apéritif devant la cheminée. Noel reste debout, et soudain, fait claquer sa langue. «  Nadia ! Viens ! ». Et là, une très belle beurette d’un trentaine d’années arrive à quatre pattes, entièrement nue et seulement vêtue d’un collier, d’une laisse, d’un harnais, et de menottes aux poignets et aux chevilles. « Assise, Nadia » ordonne-t-il sèchement. Elle obéit et lui lèche la main en signe de soumission. «  C’est bien, bonne chienne » dit Noël en lui caressant la tête, flattant ses hanches et sa croupe.

Nous sommes stupéfaits mais ravis. La chienne dont parlait Noël, c’est donc Nadia ! nous apprécions la surprise, Nadia est sexy, petite, brune, longs cheveux frisés, yeux noirs, mince mais avec de beaux seins fermes en forme de poire dont les longs tétons sombres et gonflés pointent vers le haut. Elle a un magnifique cul rond et musclé et elle est très souple.

Elles est là, nue et soumise, et obéit aux ordres de Noël dont le regard brille intensément. Noël nous présente Léa et nous autorise à la caresser. «  Elle est bien dressée, dit-il, elle ne mord pas ». Je caresse ses cheveux, puis son dos, ses fesses, elle frissonne de plaisir. Je lui caresse les seins, prend ses longs tétons entre le pouce et l’index et les fait grandir encore plus. Elle gémit.

J’ouvre mon pantalon et sors ma grosse queue longue et dure. Nadia regarde Noël, qui dit « oui, ma chienne, suce ! ». Je mets ma bite entre les seins de Nadia pour une branlette espagnole, je durcis encore plus, elle  lèche mon gland avec gourmandise. Je lui flatte la croupe et je descend vers son clito, tandis que Léa lui lèche les tétons. Elle gémit, Léa boit sa mouille, et Nadia avale entièrement ma bite, cette chaudasse !

Noël se déshabille, tire sur la laisse de Nadia et l’attrape par les cheveux. Elle se met en levrette et Noël crache sur son petit trou et s’enfonce en elle, il encule cette chienne, lui baise le cul devant nous. Elle aboie de plaisir ! Léa s’approche, nue, et Noël ordonne à Nadia de lui lécher la chatte. Ma femme gémit, elle jouit, Noël veut la baiser et il m’offre sa chienne.

Je baise la Nadia par-devant, par-derrière et remet ma queue dans sa bouche, je jouis dans sa gueule de chienne en chaleur harnachée. Noël encule ma femme qui hurle en jouissant.

Nous nous allongeons, et Noël ordonne : «  Nadia, lèche, nettoie, ma chienne ! ». Elle obéit et nous lèche tour à tour, sexy, bandante, ma queue redémarre. Joyeuses fêtes sur tel rose!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *