Confiné et escorté

Confiné et escorté ( partie 1 )

Je me prénomme Alain, j’ai 56 ans, et je suis gérant d’un grande entreprise d’informatique. Divorcé depuis 3 ans, je mène une vie agréable, entre le travail, la famille proche, les sorties, les amis, les concerts, le cinéma, le restaurant et les rencontres d’un soir ou d’une semaine.

On me dit bel homme, avec de l’allure. Je mesure 1m98, je suis mince mais j’ai les épaules larges, les cheveux grisonnants, le teint un peu mat, et les yeux verts clairs. J’aime être toujours élégant, soigné, porter des costumes bien coupés, et porter un parfum agréable. Souriant et sociable, je séduis facilement. J’aime inviter ma future conquête dans un bon restaurant, au théâtre ou au cinéma, ou au concert, et régler tout, j’aime me montrer grand seigneur.

J’ouvre les portes, je suis galant, je raccompagne dans mon coupé sport Mercedes bleu nuit, et je n’insiste jamais pour boire un dernier verre que l’on m’offre de toutes façons à chaque rendez-vous.

J’adore gâter mes partenaires avec des préliminaires savants, et faire durer le plaisir toute la nuit.

J’aime les femmes pulpeuses, avec des formes, féminines, avec du caractère, bonnes à baiser, et qui aime les belles queues de 19 cm comme la mienne. Si en plus, elles aiment les gros calibres, elles sont servies, car ma bite est bien épaisse.

J’adore me branler dans les seins généreux d’une femme, en lui pinçant les tétons entre mes doigts, faisant rouler ses mamelons avant de les lécher longuement. J’adore téter, et sentir entre mes lèvres les tétons durcir, gonfler contre ma langue, et entendre gémir ma partenaire.
Je la doigte et elle mouille fort, et la mouille, ça me rend fou, je lèche le clito, je tourne avec mes doigts autour de son capuchon, je le fais gonfler, je le fais jouir avec mes doigts que j’enfonce ensuite dans la chatte pendant que je suce encore et encore le petit bouton de plaisir.

Puis je m’enfonce alors profondément dans les délices de ma partenaire du moment, blonde, brune, rousse, pourvu qu’elle soit pulpeuse et qu’elle jute merveilleusement !

Mais voilà qu’on nous annonce un confinement ! Finies les conquêtes, la séduction, les restaurants, les hôtels de luxe, et tout le reste ! Finis les contacts que j’aime tant !

Je suis triste, je cherche une solution en errant sur le net.

Et là, je vois apparaître la chance de ma vie.

Une annonce attire mon attention, elle s’appelle Romane, elle a 44 ans, et elle cherche de la compagnie pendant le confinement. Elle se décrit comme épicurienne, ayant besoin de compagnie et de sexe, et de toutes sortes de plaisirs. Je fais défiler ses photos.
Elle mesure 1m63, pulpeuse à souhait, blonde, les cheveux longs, les yeux verts, un teint de porcelaine, elle est craquante.
Ses autres photos sont convaincantes, elle pose en jupe courte avec un corset délacé, laissant deviner ses gros seins laiteux, mais cachant ses tétons que j’ai déjà envie de voir, ensuite, elle porte juste un shorty en dentelle avec un cache-coeur rose, son cul est magnifique, rebondi, blanc, satiné, je bande déjà.

Je la contacte, et on s’appelle par webcam. Elle se présente, elle me plaît, j’adore sa voix un peu grave, et le courant passe bien. Nous décidons de nous confiner en semble chez moi, elle fait sa valise et arrive ce soir.

Je prépare ma grande maison, et commande un repas royale pour ma future princesse. Elle porte une jupe courte et large, un chemisier blanc boutonné et des escarpins à talons. Elle est maquillée avec goût, et ses cheveux sont détachés.

Nous dînons en nous faisant du pied, la tension monte. Nous passons au salon, prenons un verre sur le canapé devant la cheminée.

Soudain, elle se lève, et met de la musique, du jazz. Elle commence à danser, puis devant moi, se déshabille lentement, fait glisser sa jupe, ses cuisses parfaites sont juste recouvertes d’un string noir en dentelle, son cul rebondi ondule devant moi, je bande, et me caresse doucement.

Je veux voir ses seins, elle le devine, et ouvre son chemisier, elle danse en soutien-gorge, ses gros seins balancent, je deviens fou.

Puis elle s’approche de moi, et retire son soutien-gorge, ses aréoles sont larges, rose foncé, ses tétons sont ronds, elle les approche de ma bouche, et je tète, elle gémit, je retire son string et enfonce mes doigts dans sa chatte trempée. Elle dit qu’elle adore que je suce ses tétons, et moi, ça m’excite.

Elle retire mes doigts de sa chatte, et s’empale sur ma bite dure et gonflée, elle ondule, je suce ses magnifiques tétons, elle gémit de plus en plus fort et je sens que je vais décharger.

Elle se retire en souriant et me dit de garder des forces, car nous avons le temps, elle s’asseoit sur moi et me redonne ses seins à téter, je me régale, elle gémit, elle mouille très fort, et frotte son clito contre mon sexe tendu. Elle jouit en criant, je suis fou d’excitation, et elle me dit de garder des forces.

Le confinement va me plaire, je vous raconterai la suite, là, elle me suce doucement pendant que j’écris…et c’est trop bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *