Entretien d’embauche

Bonjour, je m’appelle Justine. Je suis une jolie petite blonde aux yeux clairs et à la peau pâle. J’ai 21 ans, et je dois dire que, jusque-là, je n’ai pas eu beaucoup d’expériences avec les garçons.  Cependant, je vais vous raconter l’expérience délicieuse que j’ai vécue il y a quelques mois de cela, et qui m’a permis de trouver du travail.

Je venais tout juste d’obtenir mon diplôme, et je cherchais activement un poste de secrétaire. J’ai donc envoyé mon cv un peu partout, mais je n’ai malheureusement pas obtenu beaucoup d’entretiens d’embauche. Jusqu’à ce que Richard me contacte, pour me prendre à l’essai dans sa grande entreprise. Je ne me doutais absolument pas qu’il fallait prendre ceci au premier degré.

Il m’a donc reçue dans son bureau. Il devait avoir la petite cinquantaine, était visiblement marié, au vu de l’anneau qu’il portait à son annulaire. Je le trouvais incroyablement charmant. Il m’a d’abord invitée à me présenter, et m’a servi un petit café pour me détendre. Il m’a ensuite demandé mes références, et, pendant qu’il m’écoutait, je le voyais se rapprocher de moi de plus en plus. Il s’est levé, puis est venu se plaquer derrière mon fauteuil, a commencé à m’embrasser le cou, puis est descendu avec sa langue jusque la naissance de mes seins (que l’on pouvait apercevoir depuis mon chemisier savamment déboutonné). Mes tétons pointaient déjà d’excitation.

Je sentais sa langue brulante parcourir chaque millimètre de ma peau. Il a ensuite dégrafé mon chemisier, et sorti mes seins de mon soutien-gorge, pour me bouffer les tétons. Pendant qu’il s’exécutait, il glissait sa main de plus en plus bas, jusqu’à l’insérer dans mon string qui était déjà plein de mouille. Je le fixais du regard, pendant qu’il insérait deux doigts en moi. Il fit de délicieux vas et viens dans ma petite chatte, qui me firent gémir de plaisir jusqu’à en jouir.

Il sortit ses doigts recouverts de ma cyprine, pour les porter à sa bouche et s’en délecter. Je lui ai demandé si j’avais une chance de pouvoir obtenir le poste. Il m’a répondu qu’il fallait que je passe d’autres tests. Avant que je ne lui réponde, il m’a empoignée fermement, et m’a plaquée sur son bureau en chêne. Penchée en avant, le string juste décalé sur le côté, je le suppliais de me baiser vigoureusement, en lui disant que j’étais prête à tout pour obtenir le poste.

Il a frotté son gland contre ma petite chatte dégoulinante, comme pour bien le lubrifier, puis s’est introduit tout au fond de mon cul. C’était la première fois que je me faisais sodomiser. J’ai eu un peu mal au début, mais je dois dire que j’ai beaucoup apprécié ! Il me tenait fermement par les hanches, tout en me ramonant le petit trou. Il a mis sa main devant ma bouche, pour m’empêcher de crier trop fort.

Au moment où il allait jouir, il m’a demandée de me mettre à genoux devant lui, et d’ouvrir la bouche. Il a enfoncé son sexe tout au fond de ma gorge, puis a pris mon visage entre ses mains, afin que je sente son gland au plus profond de ma bouche. Des filets de bave coulaient sur sa grosse queue. Je sentais toutes ses nervures, il me baisait la bouche avec une grande ferveur.

Il m’a ensuite repoussée, sortant précipitamment son sexe de ma bouche, et s’est mis a éjaculer sur moi. Des puissants jets de sperme crémeux et chaud se sont étalés sur mon visage. Il m’en a mis partout ! C’était terriblement excitant, alors je l’ai repris en bouche pour lui lustrer le sexe, en buvant son nectar jusque la dernière goutte.

Il m’a invitée à me rhabiller, puis m’a tendu un contrat. J’ai obtenu le poste, mais je dois me tenir à sa disposition à chaque fois qu’il a envie de me baiser. Je n’arrêtais pas de regarder le cadre qui trônait sur son bureau. Il contenait une jolie photo de famille, avec lui, sa femme et leurs deux enfants. Je riais intérieurement de me dire que sa femme n’était qu’une bonne cocue. Je suis rentrée chez moi pour annoncer la bonne nouvelle à mes parents, après être passée dans les toilettes d’un fast-food, histoire de bien cacher mon petit secret…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *