Femmes libérées

Femmes libérées

Ces dernières semaines, j’étouffais dans la capitale. Je travaille beaucoup et j’ai un poste à responsabilités que j’adore.

Mais, là, en ce moment, avec cette chaleur étouffante, aller travailler relève du calvaire !

Et ce n’est pas le petit ventilateur posé sur mon bureau qui va vraiment me soulager, tout au plus, il aère mon décolleté généreux, ce qui ne déplaît pas à mes collègues masculins ni à mon boss ou aux clients que je reçois parfois…mais malgré mes tenues légères et courtes, j’ai toujours aussi chaud et je crois bien que ces messieurs autour de moi ont encore plus chaud.

Fatiguée du boulot, de la routine, de la vie citadine, du bruit des voisins, je suis partie me ressourcer en week-end dans une pension de famille au bord de la mer, sur les côtes de la Manche. Célibataire, je suis libre et je peux me permettre d’improviser ce genre d’escapades.

Enfin arrivée, je défais ma valise dans ma jolie chambre calme avec vue sur la mer et la plage de sable fin. Je choisis un maillot de bain deux pièces, bikini bleu avec soutien-gorge balconnet qui met en valeur mes seins fermes et bronzés, et une petite culotte assortie qui se ferme et s’ouvre juste avec une petite ficelle de chaque côté, dévoilant juste ce qu’il faut de mes petites fesses rebondies et musclées.

Je noue mes longs cheveux bruns en deux tresses et je file sous la douche, avant de filer au restaurant puis à la plage.

L’eau tiède dégouline sur mon corps nu et le rafraîchit agréablement, je me savonne longuement, je savoure cet instant, je caresse mon corps et le masse légèrement.

Soudain, j’entends que l’on frappe à ma porte, le moment est mal choisi. Comme la personne insiste, je m’enroule dans une longue serviette et je cours ouvrir, dégoulinante et de mauvaise humeur d’avoir été dérangée.

J’ouvre la porte et une femme superbe se tient devant moi, la quarantaine, classe, blonde, grande, sculpturale, vêtue d’une robe légère de plage très courte et moulante dévoilant de longues jambes fuselées et un cul d’enfer. Ses seins tendent le tissu de sa robe et je vois ses tétons pointer. Je suis sous le charme. Elle me regarde en souriant et me dit que ma douche doit avoir une fuite car l’eau commence à envahir la chambre qu’elle occupe avec sa compagne.

Je cours fermer le robinet en m’excusant, pendant qu’elle attend, assise sur mon lit, ses longues jambes bronzées croisées bien haut. Lorsque je reviens, elle me sourit, elle décrois ses jambes, et comme je le pressentais, elle ne porte pas de culotte, j’entrevois sa chatte entièrement épilée et un peu entrouverte.

Elle voit que je la regarde fixement, troublée et me sourit, je lui souris aussi, faisant semblant d’être décontractée alors que cette femme me fait un effet fou ! Je m’aperçois alors que ma serviette est tombée et que je suis complètement nue devant elle. Loin d’être gênée, elle s’approche de moi, et me complimente sur mes seins qu’elle trouve très beaux et commence à les caresser. Je suis électrisée, mes tétons sont surs sous ses mains douces et ses lèvres caressent les miennes.

Elle se colle contre moi, ses seins contre les miens, ses cuisses collées aux miennes, et je caresse son beau cul rebondi, ses gros seins tendus, ses tétons gonflés et ses larges aréoles rosées.

A nouveau, l’on frappe à la porte. J’ai oublié de la fermer à clé. La porte s’ouvre et une belle beurette entre, petite, les cheveux noirs bouclés, les formes généreuses, et la bouche pulpeuse à souhait. Ma compagne de jeux lui sourit, et lui fait signe d’approcher. Elles s’embrassent à pleine bouche et je comprends qu’il s’agit de sa compagne dont elle m’avait parlé.

Ma belle blonde tire sur les ficelles qui retiennent la robe de la jolie beurette, qui apparaît nue entièrement, totalement épilée, les seins fermes avec des aréoles sombres et des tétons durs.

Tout de suite, elles s’allongent sur le lit et face à face, se frottent leurs chattes l’une contre l’autre et gémissent de plus en vite. Je regarde leurs chattes ouvertes, trempées, leurs clitos qui s’excitent et gonflent de plus en plus.

Elles me font signe de les rejoindre, c’est la première fois que je baise avec deux filles, très complices, elles s’occupent de moi divinement, la blonde en haut sur mes seins tendus de désir, les suçant et  mordillant mes tétons, et l’autre en bas, léchant avec ardeur ma chatte brûlante d’excitation dilatée à souhait. Je jouis une première fois, inondant de mouille le visage de ma nouvelle amie. Je la lèche à mon tour, je suis au-dessus d’elle, le cul tendu en l’air, la chatte offerte, tandis que sa compagne me lèche le cul et commence à m’introduire un gode dans la chatte…je jouis encore, je crie de plaisir, et le week-end ne fait que commencer, avec mes nouvelles amies !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *