J’ai embrassé un flic

J’ai embrassé un flic

Je suis Héléna, j’ai 28 ans, je suis célibataire, comptable, et avec le confinement actuel, je suis en télétravail, c’est-à-dire seule tout le temps. Pour moi, qui suis d’un naturel sociable et qui aime sortir, c’est un peu dur. Je pratique beaucoup de sport d’habitude, je fais de la danse moderne, du fitness et je vais à la piscine au moins deux fois par semaine.

Au début du confinement, je ne sortais pas du tout, je m’occupais d’organiser mon télétravail, je me contentais des réunions avec les collègues, des coups de fil des amis, de la famille.

A part le sexe, dont je suis grande consommatrice, et qui commençait à me manquer, ça allait. J’ai toujours quelques jouets pour stimuler mon clito, et puis un gode vibrant bien pénétrant qui me rappelle les bites que j’adore me prendre dans la chatte ou dans le cul.

Comme j’espère bien me rattraper après le confinement, je m’entraîne à jouir avec mes godes, et mes autres sextoys.

Je m’entretiens aussi avec de la gym à la maison, je tiens à rester séduisante et à baiser un maximum dès que possible. Brune, les cheveux courts et frisés, j’ai les yeux bleus, une bouche pulpeuse de petite salope, un corps svelte et musclé, et des seins moyens avec de longs tétons qui pointent fort, un petit cul cambré, et une chatte entretenue.

Aujourd’hui, j’ai besoin de prendre l’air, de faire de l’exercice. Alors, je remplis mon attestation de sortie pour aller faire de l’exercice dehors. Je commence un petit jogging dans un bois à côté de chez moi, dans mon périmètre, cela fait tellement de bien ! J’ai mis de la musique dans mes écouteurs et je finis par tout oublier, le confinement, les autorisations de sorties, l’heure qu’il est, et je cours plus loin que prévu et je sors du bois, sur une petite route sympathique.

Je porte un short court, un tee-shirt court et large, et pas de soutien-gorge, mes seins balancent un peu, mais pas grave, j’aime les sentir bouger librement.

Et là, sur cette route déserte, à la lisière du bois, j’aperçois un policier, je cours jusqu’à lui, mes seins balançant, et je vois qu’il mate sans se cacher. Il me demande mon attestation de sortie, et je lui tends. Hélas, je n’ai pas fait attention et j’ai dépassé de 15 minutes.

Je plaide ma cause, mais il me dit qu’il doit me verbaliser, j’insiste sur ma prudence, sur mon besoin de bouger, mais il reste inflexible.

Je décide de tout tenter et je lui demande si il n’y a pas un moyen de s’arranger car je n’ai pas un gros salaire, et cette amende me démoraliserait beaucoup…je me rapproche de lui en faisant la moue.

Là, il me dit qu’il y a sans doute moyen de s’entendre, qu’il n’est pas de marbre, et je lui dis que je sens un homme sensible en lui, il devient tout rouge, et je lui propose de discuter derrière les arbres…

Il me suit, et là, je m’approche de lui, et lui propose de me fouiller, puis je l’embrasse à pleine bouche. Il a la quarantaine, brun, taille moyenne, cheveux courts, une petite moustache et une barbiche, allure sportive, plutôt pas mal. Je caresse sa langue avec la mienne, et je l’embrasse à pleine bouche, collée contre lui, mes seins contre son torse, et je sens que sa bite grossit et durcit à tout allure.

Il passe les mains sous mon tee-shirt, sur mes seins nus, il est étonné, et excité de sentir mes longs tétons tout durs, et moi aussi.

Nous nous asseyons dans l’herbe et il relève mon tee-shirt et masse mes seins, je suis très excitée, il lèche mes tétons tout durs, les suce longuement, et mon clito est tout dur, tout gonflé pendant qu’il me tète dans l’herbe.

Je retire mon short, ma culotte, et il caresse mon clito, le lèche, je l’inonde de mouille, il écarte mes cuisses et introduit sa longue et grosse queue dans ma chatte affamée, je hurle de plaisir, il grogne, et continue de téter ses seins, ce qui décuple mon plaisir.

Je jouis très fort, il retire sa queue, et je fais gicler son sperme dans ma bouche et sur mes seins en le suçant bien fort. Il étale son sperme tout chaud et épais sur mes seins et me dit qu’ils sont magnifiques…
Je lui propose de les téter autant qu’il le voudra si il ne me met pas d’amende…il accepte, ravi, et nous prenons rendez-vous le lendemain au même endroit pour la tétée et la baise…j’en mouille d’avance ! J’ai évité l’amende, je peux sortir tous les jours, et j’ai un partenaire de baise, le pied !
telrose pas cher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *