Orgasme en cuisine

Orgasme en cuisine

Je m’appelle Fred, 48 ans, sans vouloir me vanter, on dit de moi que je suis plutôt beau mec, brun, les cheveux courts, les yeux bruns et rieurs, la peau bronzée, le sourire facile et un accent du sud chantant. J’ai un sourire qui forme des fossettes et il paraît que cela me donne du charme. Je mesure 1m75, un corps robuste et musclé, et j’aime m’habiller de façon à mettre mes atouts en valeur.

Je m’entretiens en faisant de la voile et à la salle de sports car je suis un bon vivant et je suis cuisinier de métier, d’ailleurs depuis quelques années, je suis également traiteur à mon compte, à domicile, ou pour des événements. Je vis dans le sud, au bord de la mer, de la plage, là où il fait chaud et où les corps sont souvent dénudés !

Depuis plusieurs années, dans le restaurant où je travaille, spécialités poissons et fruits de mer, l’activité a augmenté grâce aux touristes, et en haute saison, le patron embauche des extras, en cuisine ou en salle.

Divorcé depuis quelques mois, j’accepte les heures supplémentaires, je m’investis dans mon travail et je connais tout le monde, l’ambiance est top.

Cette année, en prévision d’un afflux touristique important, le patron a embauché une serveuse supplémentaire, qui est encore à l’essai, le patron attend mon avis pour savoir si il la gardera ou non.

Elle m’attend dans la salle, je range mon tablier et je viens faire sa connaissance. Oh la la ! Je n’en reviens pas, cette fille est une bombe, je n’exagère rien, elle est littéralement canon ! Brune, la trentaine, Sandra a les cheveux longs et bouclés, les yeux verts clairs tranchant avec son teint hâlé, elle est mince, petite, avec des seins moyens mais fermes qui pointent sous son tee-shirt moulant, je suis sûr qu’elle n’a pas de soutien-gorge.

Elle a de longues cuisses fuselées de sportive et un cul d’enfer, on dirait que sa petite jupe va exploser ! J’aimerais bien, et je me demande déjà ce qui se cache dessous, et j’ai encore plus chaud que derrière mes fourneaux, cette fille me met en chaleur, en transes et elle a déjà dû remarquer l’effet qu’elle me faisait, car je sens que mon sexe va déchirer mon pantalon si elle continue de me regarder avec son air gourmand. Elle a un petit côté salope inexplicable, allumeuse à souhait et ça me plaît énormément.

Elle commence demain, aie aie , je vais souffrir en l’ayant à mes côtés tous les jours ! Les clients vont se régaler si elle vient chaque jour dans une tenue aussi affriolante, je sens que notre chiffre d’affaires va exploser, avec cette bombe sexuelle à retardement.

Le soir, sous la douche, je pense encore à elle, à son regard clair, ses yeux, son regard provocant, son petit corps de diablesse venu pour me tenter, et je l’imagine nue, je bande bien dur et je gicle tout mon foutre en me voyant le prendre en levrette, ses seins pendant posés dans mes mains

Le lendemain matin, je me rends au travail très en forme, mais toujours professionnel, je fais les courses de produits frais, je prépare ma cuisine, je fais mes préparations, je vérifie que tout est en place pour le service du midi.

Elle vient apporter les commandes, elle est à tomber ! Elle porte une jupe courte moulante, et à chacun de ses mouvements, je vois la forme de son cul de déesse qui bouge, si ça se trouve , elle ne porte même pas de culotte ! Elle porte aussi un chemiser sans manches tout boutonné, décolleté et ajusté et des sandales à talons. Elle a une allure folle, elle met mes sens en feu. Elle m’excite tout simplement.

Le service se passe bien, tout le monde s’en va, je reste seul dans ma cuisine pour préparer le service du soir. Elle arrive, elle veut savoir si tout s’est bien passé et surtout comment je la trouve, elle. Je lui réponds qu’elle est canon. Elle rit et me remercie du compliment, mais me demande comment j’ai trouvé son travail. Gêné, je m’excuse et lui dit qu’elle a été parfaite, ce qui est vrai, et en plus, les client l’adorent, les hommes n’ont pas cessé de la mater.

Elle a chaud dans la cuisine, et soudain, elle ouvre son chemisier lentement, je crois rêver, mais non, elle avance vers moi, souriante, les seins nus et fermes, avec des aréoles larges et brunes, et de gros tétons gonflés et durs comme j’aime. Je saisis ses seins magnifiques à pleines mains et je lui suce goûlument, elle plaque ses mains sur mes fesses et m’attire contre elle, je deviens fou, elle sort ma bite et la suce à quatre pattes devant moi. Je n’y tiens plus, je ne veux pas jouir dans sa bouche pulpeuse même si cette pipe est divine, je veux voir son cul, ses seins qui pendent, je la prend en levrette, bien au fond de sa chatte, mes couilles claquent contre son cul, elle hurle de plaisir et moi aussi, elle veut que je la prenne vite et fort, je lui obéis et je viens en elle.

Vite, nous nous rhabillons, quelqu’un arrive. Elle me dit à l’oreille qu’elle a adoré et qu’elle y pensait depuis son arrivée, je lui dis que moi aussi.

Je crois que je vais la garder.

1 réaction sur “ Orgasme en cuisine ”

  1. Cedric Réponse

    Bonjour beau témoignage
    Faut dire que. Se sont des qui peuvent arriver rigulierement s’en passe à l acte
    Cela mes déjà arrivée avec une collègue mes on ses cherche et joue pendant 1semaine avant de passé à l’acte moi aussi je suis cuisinier 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *