Saint-Sylvestre

Je m’appelle Charlène, je suis une femme épanouie de 51 ans, de taille moyenne, d’allure très dynamique, svelte, sportive, et très coquette. Mes formes généreuses mises en valeur par mes tailleurs moulants me valent encore des regards admiratifs de mes collègues dans l’entreprise de publicité dans laquelle je travaille depuis des années.

J’ai deux enfants étudiants qui n’ont pas quitté le nid, mais qui sortent beaucoup avec leurs amis. Mon mari , Sylvestre, et moi avons donc beaucoup d’occasions d’être seuls et d’en profiter pour des ébats bruyants, car la flamme est restée intacte depuis le début. Sylvestre a 53 ans, c’est un très bel homme, grand, mince, avec des cheveux poivre et sel qui commencent à se dégarnir et lui donnent un air distingué. Il a un membre bien proportionné, grand et bien gros, qui fait de moi une femme comblée.

Chaque année, mon mari et moi réservons le réveillon du Nouvel an à Nos amis. Nos enfants ont toujours des projets avec leurs amis et nous en profitons pour nous éclater à fond sans tabous.

Cette année, nous sommes invités par Anna et Marie, un couple d’amies que nous avons connues récemment lors d’une soirée en ville. Anna est une très belle femme de 45 ans d’origine russe, blonde, les yeux verts, grande, très glamour et sexy, et Marie est une très belle femme de  48 ans, de taille moyenne, brune, pulpeuse, les cheveux bouclés et longs, les yeux bruns. Elles vivent ensemble depuis 10 ans et habitent à 10 minutes à peine de chez nous.

Sylvestre et moi nous mettons sur notre 31 et nous arrivons vers 21h chez Anna et Marie. Elle sont magnifiques, Anna porte une robe fourreau moulante très courte avec une fermeture éclair devant, et des escarpins à talons aiguilles, Marie porte une mini-jupe à paillettes, et un haut très décolleté et un peu transparent. Elles sont très gaies et la soirée s’annonce bien.

Nous nous installons sur le canapé pour l’apéritif et nous commençons la soirée, nous parlons de nos vies, et Anna et Marie nous confient qu’avant de se rencontrer, elles étaient chacune en couple avec un homme. Nous sommes surpris. Sylvestre leur dit qu’il pensait qu’elles avaient toujours été lesbiennes.

En souriant, Anna lui répond que non, en fait, elles sont toutes les deux bisexuelles. Mon mari sourit, et je constate qu’il est content de cette révélation car une bosse commence à se former dans son pantalon. Nos amies le remarquent aussi et nous en rions tous ensemble ouvertement en traitant Sylvestre de coquin. Il rougit mais continue de bander bien dur.

Entre femmes, nous nous comprenons, et je lui caresse la queue au-dessus du pantalon devant nos hôtesses, amusées. Sylvestre bande encore plus fort, je sens ses couilles toutes dures, et nous rions toutes les trois. Marie lui demande si il passe une bonne soirée, en se caressant les seins sous son haut transparent. Mon mari est tout rouge et très excité, moi aussi, je dois dire.

Anna enlève le haut de Marie et commence à lui caresser ses beaux seins et lui lèche les tétons durcis, longs et gonflés. Marie tire sur la fermeture éclair de la robe d’Anna qui apparaît nue, splendide. Anna colle sa superbe poitrine contre celle de Marie et elle s’embrassent longuement, se léchant les lèvres avec leurs langues avides. Je commence à bien mouiller, Sylvestre enlève mon chemisier et sort mes seins généreux, je prend alors la queue de Sylvestre et le branle doucement entre mes seins en regardant le spectacle de nos amies nues et chaudes à souhait en train de se caresser et se lécher devant nous.

Elles me regardent en souriant d’un air complice, et je les rejoins, nous sommes toutes les trois nues et excitées, nos amies me lèchent les seins et me caressent les fesses, hum, tout ça devant mon mari. Je m’allonge sur le canapé, jambes écartées, et à tour de rôle, elle me lèchent le clito et me doigtent la chatte trempée. Je cris de plaisir, elles sont parfaites. Mon mari se branle bien fort, je lui dis de ralentir…je lèche la chatte de mes copines, qui se massent les seins devant mon mari qui n’en peut plus tellement il est excité.

Alors, toutes les trois, nous nous approchons de lui, nues, en chaleur, et nous lui disons «  à ton tour,  ce soir, c’est la Saint-Sylvestre ! Trois femmes pour toi, coquin ! On va te faire ta fête ». Il s’allonge sur le canapé, et nous lui suçons la bite et les couilles toutes les trois ensemble. Sa bite est bien raide, nous lui offrons nos culs les unes à côté des autres, et il nous pénètre profondément en nous faisant hurler de plaisir. Toute la nuit, nous faisons la fête, nus, les uns dans les autres…Bonne année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *