Du bonheur d’être cocu

Du bonheur d’être cocu

Je suis l’homme, en fin, c’est beaucoup dire, façon de parler, la lopette plutôt, la plus heureuse du monde !

Mon bonheur déborde, mon excitation aussi, et j’éprouve le besoin d’en parler, me confier à une oreille attentive qui saura me comprendre  et qui sait, me conseiller pur m’améliorer ?  Mon petit pénis tout frétillant, j’appelle une hôtesse de téléphonie pour adultes, car on ne peut pas confier tout cela à n’importe qui. Les hôtesses sont charmantes, compréhensives, ouvertes d’esprit, c’est pourquoi j’adore leur raconter mon histoire.

J’appelle ce matin, c’est une hôtesse charmante qui me répond, elle se décrit, cela tombe très bien, elle ressemble beaucoup à mon épouse ! Elle a une voix douce et rassurante, je suis en confiance, et elle a l’air coquine, j’aime ça !

Tout émoustillé, je lui raconte combien je suis comblé depuis que ma merveilleuse épouse a enfin trouvé un amant digne de ce nom, qui sache la satisfaire, pas comme moi, avec ma micro-bite ridicule dont elle s’est moquée si souvent ! Elle a eu bien raison de s’en moquer, d’ailleurs, car sinon, je n’aurais peut-être pas pris conscience de son insatisfaction et rien n’aurait changé.

Grâce à ma tendre épouse, j’ai compris où était ma place. Au pied du lit, assis comme un bon chien fidèle, pendant qu’elle se fait démonter par un superbe mâle en rut.

La première fois que j’ai raconté cela à une hôtesse, elle était surprise et je lui ai expliqué que je n’étais pas de ces maris jaloux et possessifs qui interdisent le plaisir à leur femme, alors qu’elle le mérite tant ! J’ai déjà tant de chance d’avoir une place à ses côtés, de pouvoir la regarder s’épanouir sexuellement, être une femme à part entière !

Avant qu’elle ne rencontre cet étalon de première classe, je passais des annonces. J’expliquais que j’étais un pauvre type impuissant avec une micro-bite qui cherchait un amant digne de ce nom et bien monté pour ma superbe femme, grande, bien faite, cheveux longs auburn bouclés, un regard de  feu vert foncé, une peau laiteuse, quelques taches de rousseur, et une super belle poitrine bien haute, ferme et généreuse, avec des aréoles larges et des tétons longs et durs, hum…et son cul ! Quel vrai mâle en bonne santé y résisterait ? Rond, ferme, bombé, un appel à la sensualité ! Et sa grosse chatte rasée, un peu serrée toute juteuse et accueillante !

J’envoyais ensuite des photos  de ma femme en lingerie puis nue aux amants et le défilé a commencé à la maison dans notre chambre anciennement conjugale. D’abord timide, ma femme a vite pris goût à ces mecs virils avec des grandes et grosses queues bien puissantes, elle est devenue très chienne, et s’est mise à jouir comme jamais !

J’étais ému et heureux d’avoir pu permettre cela, et en plus d’avoir eu la chance d’y assister ! Voir ma femme sucer une belle bite, être excitée comme une chienne, déchaînée, se faire bouffer les seins, la chatte, se faire prendre en levrette, les seins balançant à fond, c’est merveilleux,  et je reste assis dans mon coin, heureux, en branlant ma micro-bite, dans l’espoir de la faire pleurer un peu.

Son dernier amant dure depuis plus d’un an, c’est lui l’homme de la maison, normal, c’est un vrai mâle, lui. Je leur sers de chauffeur, de cuisinier, d’homme de ménage, je fais les courses , le repas, le bon petit domestique, pour que ma femme et son homme soient comblés. Le soir, quand ils rentrent, ils n’ont plus qu’à se détendre, le bain est prêt, bien chaud et j’ai fait le lit, changé les draps et j’ai même disposé des pétales de roses…

Ma femme est transformée avec lui, on sent qu’il y a un véritable homme près d’elle ! Je suis si heureux pour elle, elle le mérite. Il la baise tous les jours, plusieurs fois parfois, et elle est comblée. Il la baise si bien ! Il bouffe ses gros seins, s’attarde sur ses tétons gonflés de désir, et assis au bord du lit, je vois son clito gonfler et sa chatte mouiller, c’est superbe ! Puis ils font un beau 69 comme hier soir, elle le suce goulûment, et lui il la fait jouir du clito, elle gémit, elle crie, hum…puis quand elle n’en peut plus, il prend ses jambes et les écarte et en levrette, il la prend, fait claquer ses couilles contre son beau cul bombé, et elle hurle de plaisir.

Moi, je vois sa chatte serrer fort la bite qui fait des va-et-vient, se dilater parfois, de près, les bruits de baise, je me régale, et j’ouvre grand la bouche pour récolter les gouttes de mouille, de sperme, ou les deux mêlés, et je suis la plus heureuse des lopettes à micro-bite. Ma femme jouit, son étalon aussi, et je suis comblé, alors, ma micro-bite coule parfois quelques gouttes de bonheur pendant que je me gode bien fort.

Maintenant, j’appelle souvent des hôtesses pour leur raconter ce que je ne peux pas confier à la famille ou aux amis, ni aux collègues, ils ne comprendraient pas, il faut une personne très ouverte d’esprit pour ces choses-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *