La sexothérapeute

Bonjour,

Je m’appelle Francis et je suis suis ce que l’on appelle un galérien du sexe, du moins, c’est moi qui choisit délibérément de m’attribuer ce surnom un peu cocasse !
Mieux vaut en rire. Pour tout dire, dans ma vie, je n’ai pas beaucoup eu de rapports.
J’ai 41 ans et ma dernière histoire sérieuse remonte à une dizaine d’années et encore, je ne suis resté que quelques mois avec la fille.
Depuis, j’ai eu recours à des escorts au-delà de la frontière, voir même à des transsexuelles. Des expériences très frustrantes car je suis mal à l’aise avec elles, j’ai une peur bleue d’attraper des maladies alors je ne bande pas.
Maintenant, j’ai laissé tomber cette option, trop peur, oui, c’est bien ancré.
J’ai trouvé mon bonheur, la solution à ma misère sexuelle depuis.  Je vais régulièrement voir une sexothérapeute.
C’est une travailleuse du sexe, ne nous voilons pas la face, mais un peu particulière.  Déjà, elle n’est pas dans un délire new-age craignos prônant le sexe libre, sans capotes, elle est réglo sur ce point. Elle m’a réappris à avoir confiance en ma capacité à donner du plaisir à une femme.
Elle a sur m’expliquer comment le faire, de quelle façon ne pas me focaliser sur mon érection au moment de l’acte.  Nous, les hommes, sommes soumis à une terrible pression!
On se la met et on tombe souvent sur des partenaires peu compatissantes, impatientes et qui ne savent pas rassurer quand la machine s’enraye.
Je ne vais la voir que très rarement car elle n’habite pas la porte à côté et ça coûte cher. Je ne suis pas crésus, oui, cela va de pair avec la misère sexuelle, le statut social peut être un handicap quand on veut faire une rencontre, tout comme le physique, qui ne passe pas sur les sites de rencontre, qui sont, disons-le franchement plein de fakes et d’escorts.
Je préfère encore m’adonner au plaisir solitaire, pas tant que cela finalement, avec mes hôtesses de téléphone rose préférées.
Vous avez une réelle interaction, chaleureuse et moins intimidante qu’en réelle, sans contraintes, ce sont des femmes qui ont l’esprit ouvert, un vécu et une empathie certaine.
On peut se confier à propos de tous nos problèmes et pas seulement d’ordre sexuel.
Pour en revenir à la sexologue, cela faisait des années que je n’avais pas bandé devant une femme, ce n’est pas un canon, mais ses formes généreuses rassurent, on voit dans son regard très coquin qu’elle aime le sexe, elle m’a montré ses seins, je devrais plutôt dire ses imposantes mamelles, elle m’a branlé et fait jouir en quelques secondes.
J’en ai pleuré, cela faisait si longtemps que je n’avais pas été touché par une femme, que je n’avais plus senti une main sur ma queue. Vous pouvez en rire mais j’étais ému. Une autre fois, elle m’a laissé sucer ses seins et giclé dessus. Ce qui me manque le plus, c’est une bouche. Elle me dit de ne pas me précipiter pour me mettre en couple, que l’être n’est pas la garanti d’avoir plus de rapports sexuels.

Il faut écouter quelques conversations sur le 08 pour s’en rendre compte. Certains hommes mariés n’ont plus de rapports avec leur compagne depuis des années et comblent ce manque affectif et sexuel comme ils peuvent.
En tout cas, cette femme m’a redonné envie de séduire, avoir eu ces rapports m’a redonné confiance en moi, ses sages conseils me serviront pour la suite, car si on arrive à bien satisfaire sa compagne avec sa langue et ses doigts, il n’y a pas de raison qu’elle se mette à fuir le sacro-saint devoir conjugal !

Voir toutes les filles connectées en ce moment

1 réaction sur “ La sexothérapeute ”

  1. sherly Réponse

    très toucher par ton écris ,non pas moqueuse du tout quand tu dis que tu as versé des larmes c’est normal tu as eu se qu’on appels une prise de conscience énorme tu pensais que tu ne pouvais pas ( et pour quelle raison d’ailleurs ?)
    tu as raison profites et séduis un max 😉
    gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *