Fantasmes inavouables

Bonjour,

Je m’appelle Gérard et j’appelle régulièrement le téléphone rose afin de parler de mes fantasmes les plus inavouables. Je vais développer les plus singuliers ci-dessous, la plupart sont lambdas ceci dit. Certains reconnaîtront peut-être leurs propres envies …. En tout cas, j’ose tout déballer et ça fait du bien.

La salive :

Je suis excité par le fait qu’une femme crache sur ses seins et me fasse boire sa salive. J’aime qu’elle me domine en me crachant au visage en mode plus hard, ou bien qu’elle envoie tout sur sur ma queue ( classique) quand c’est moi qui domine et lèche bien tout, salive abondamment. J’aime que l’on s’échange entre partenaires d’abondantes quantité de salive.

Porter une couche :

Je ne parle pas d’un fantasme plus sale, mais juste le fait de porter une couche pour adultes, c’est humiliant, régressif et pourquoi pas se la faire mettre par une jolie infirmière, dame ou autre douce femme attentionnée. Être chouchouté, tout simplement, s’endormir contre sa grosse poitrine.

Pucelage tardif :

Je fantasme sur le fait d’être dépucelé tardivement par une belle mature très cochonne et vicieuse, qui me ferait bien mariner avant que je puisse me lâcher dans son cul, qui serait déjà rempli de foutre. Ce scénario varie dans ma tête …

Soumis par mon docteur :

Ma doctoresse me fait bander, elle est directive, me demande de me déshabiller sur un ton un peu sec et méprisant, cela m’excite au plus haut point. Je l’imagine en train de me faire un toucher rectal bien profond puis de me prendre au gode ceinture.

Transfert avec mon psy :

Je lui raconte mes secrets les plus intimes, puis elle s’en sert pour me dominer psychologiquement, elle me casse et me fait chanter, fait de moi son moneyslave, me fait revenir pour que je paye des séances et pour m’humilier, je lui sers de monture, elle porte des bottes en cuir et des lunettes. 

Ma prof de fac :

Pour obtenir la validation de mon UE, je me plie à ses désirs les plus salaces, je rampe à ses pieds, lèche ses bottes, elle a le droit de m’enculer, cela peut se passer dans l’amphithéâtre. Devant des étudiants pourquoi pas.

Mettre une femme enceinte :

Je lui envoie tout mon sperme bien au fond en lui susurrant des mots d’amour, son ovulation approche et son excitation est à son paroxysme, la remplir me rend fier, tout puissant.

Variation : Ce n’est pas ma femme mais je la mets enceinte, ensuite, cela se sait.

Les sécrétions intimes féminines prononcées :

Une maîtresse très sévère me demande sur un ton sec de lécher ses sécrétions vaginales, elle ne s’est pas lavée depuis la veille et sa chatte est poilue, elle me fait lécher son petit trou et ses strings sales. Elle éjacule sur mon visage et je dois tout boire.

Mes odeurs intimes m’excitent :

Je renifle ma main quand je me branle, j’aime l’odeur de ma bite, elle excite aussi ma partenaire. L’odeur de mes couilles aussi…

Être mangé, capturé par une succube, tout autre monstre femelle, une entité extra-terrestre ultra sexy possédant un vagina dentata selon les variantes :

Elle fait de moi sa chose et cherche à me dévorer, puis finalement, elle fait de moi son esclave sexuel et me baise jusqu’à l’épuisement.

Être l’esclave personnel d’une femme ou d’un homme en étant féminisé : 

Je deviens l’esclave sexuel d’un homme plus âgé, il fait de moi sa chose, me baise quand il en a envie, m’offre à ses invités, je sers de repose-pieds, je me fais éjaculer dessus, enculer. Idem, si c’est une femme, je me fais humilier devant ses copines, je dois lécher leurs pieds odorants, les servir, je porte une cage de chasteté et je ne peux me masturber que quand elle le décide.

Manger mon sperme :

La domina me force à manger mon sperme quand j’ai joui, ou bien en solitaire, je joue avec, je m’en étale sur le visage.

Lécher et téter les seins d’une femme en pleine lactation :

Je tète et le lait sort, je m’en délecte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *