Naissance et développement de certains fantasmes de soumission.

Naissance et développement de certains fantasmes de soumission.

Je me présente, mon prénom est Christian, je ne suis pas de la toute nouvelle jeunesse, j’ai la soixantaine bien entamée.
Si je fais le bilan sur ma vie je peux dire que la nature m’a quand même assez aidé. J’ai tous mes cheveux, je fais bien plus jeune que mon âge mon allure est sportive  je me porte bien,  et ma libido reste toujours au top. .
J’ai eu la chance d’avoir été ado lors de la grande libération des mœurs des années 70.
Déjà bien avant  j’avais connu une approche de mes fantasmes sexuels lorsqu’à la télé je regardais des épisodes de ”Chapeau melon et bottes de cuir”, Emma Peel et Tara King: Ces femmes qui envoyaient des mâles au tapis avaient éveillé en moi un désir d’être dominé par ce que l’on appelle peut être à tord «le sexe faible»
Durant mon adolescence ou j’étais assez timide j’ai mis assez de temps avant de faire mes premières rencontres amoureuses. L’éveil des sens entre temps avait déjà eu lieu malgré tout. Manquant de confiance en moi j’étais loin de me rendre compte du succès que j’avais auprès des filles, sur que j’aurai voulu être plus grand, je mesure entre 1m66 et 1m70 mais je me dis que je ne suis pas plus petit que Tom Cruise, Al Pacino et Dustin Hoffman et de bien d’autres dont les femmes ont raffolé, et puis mon corps assez fluet dans ma jeunesse est devenu bien plus tard bien proportionné lorsque je me suis mis à la musculation.
Quand je me suis rendu compte que je plaisais  tout en étant encore fluet je me suis bien rattrapé et rien ne pouvait m’arrêter au niveau conquêtes. J’ai eu cependant un égo assez surdimensionné pendant des années et  j’ai beaucoup essuyé des blessures narcissiques.
Chaque rupture et  chaque veste (qui n’en a pas pris) prenaient avec moi des proportions incroyables. Lorsqu’une femme me quittait pour un autre ou qu’une femme préférait quelqu’un d’autre je me mettais dans tous mes états…
Le pire était lorsque je voyais ces femmes accompagnées et embrasser langoureusement devant mes yeux leur compagnon. Alors je m’imaginais tout ce que l’on peut imaginer, je les voyais faire l’amour, prendre leur pied avec un meilleur partenaire que moi, plus grand et que je voyais bien plus beau…
En plus lorsque je les rencontrais je ressentais toujours un mépris qui en fait n’existait que dans ma tête plus une impression de ne plus exister et d’être oublié. Une véritable torture psychologique. Jalousie,  frustration mais  aussi  forte excitation sexuelle mine de rien, ce fut quelque part un début de tendance masochiste.
En plein dans mes lectures érotiques à cette époque avec Emmanuelle (les livres bien meilleurs que les films) les mémoires de Fanny Hill et ”Madam” de Xaviera Hollander, un déclic est venu lorsque j’ai lu ”La Venus à la fourrure” de Leopold Von Sacher Masoch . Là je me suis retrouvé dans ces fantasmes et bien que ne les ayant encore jamais mis en pratique dans ma vie ils meublaient mes nuits solitaires et faisaient figure de deuxième  partenaire invisible durant mes nuits accompagnées pendant des années  vu qu”à cette époque là je n’en parlais à personne.
Petit à petit au fil du temps  j’ai commencé à les mettre en pratique  avec des prostitués qui m’ont en premier temps enlevé mon pucelage de l’anus, mais il m’a fallu des années pour parler ouvertement de tous ces fantasmes dont je ne livre dans cet écrit qu’un aperçu.
Quelques années de mariage, naissance d’un enfant qui est le plus beau cadeau de ma vie et divorce ensuite, ce fut quand même à la quarantaine passée qu’a commencé mon véritable épanouissement sexuel. Piètre amant durant ma jeunesse dans des relations sexuelles basiques je suis devenu ce que l’on peut appeler un bon coup bien après quarante ans lorsque j’ai compris toutes les subtilités dans l’art de faire jouir une femme ou plutôt plusieurs femmes car toutes sont différentes.
Le point d’orgue a été à l’approche de la cinquantaine.
Durant cette  période ou mes fantasmes n’avaient jamais cessé de m’accompagner,  j’ai pu en mettre certains en pratique avec pas seulement des escorts mais aussi des partenaires rencontrées le plus souvent sur le net, parfois ailleurs et même dans des relations vraiment amoureuses…
Mais tout cela reste quand même  un jardin secret et appeler des hôtesses pour en parler se lâcher et aller encore plus loin est un trésor, se mettre dans la peau d’un loser, se faire cocufier, humilier, féminiser, se faire porter comme un sac à patates et jeter sur le lit avant de se faire violer, recevoir des fessées en public, faire un combat de lutte mixte et se faire mettre minable … pas facile au départ de dire combien cela me  fait vibrer… Il y a aussi le coté bi …
Alors là pour moi c’est un peu spécial  malgré le fait que les homos m’ont souvent dragué surtout dans ma jeunesse, j’ai peut être raté  quelque chose à l’époque de ne pas avoir essayé.
Mon expérience est celle d’un hétéro si j’excepte une fellation qu’un travesti m’a faite un soir dans ma  voiture en échange d’un co-voiturage  jusqu’à la boite de nuit dans laquelle il se rendait, c’était il y a plus de trente ans et c’est lui qui m’avait demandé de l’accompagner en échange d’une turlutte…
Et aussi de m’être fait dominé par deux trans dont un hormoné mais qui avait une bite et  à qui j’ai refusé de faire une fellation, la domination a été une fessée sur ses genoux et un combat de lutte dans lequel il a eu le dessus.
Pas question non plus de me faire sodomiser par ce trans. Quand au deuxième trans il était intégral cette fois ci , opéré du haut et du bas, quelqu’un qui était devenu une femme.
Baiser avec un vrai trans  s’ajoute à mes expériences diverses.
Sinon il a pu m’arriver d’être attiré par de beaux hommes mais c’est rare, sexuellement je suis plutôt difficile en ce sens, je les aime grands, musclés mais  pas massifs  pas  poilus, ni barbus, un coté légèrement androgyne mais sans manières efféminées par contre.
Peut être lorsqu’un  m’aura tapé dans l’ œil je tenterais, ou mieux que ça lorsque je serais de nouveau en relation avec une femme libérée et ouverte, possible de partir à la recherche d’un bel éphèbe  pour faire la troisième personne, ce serait excellent pour vivre certains fantasmes.

Souvenons nous que dans le livre de Sacher-Masoch «la Vénus à la fourrure» Wanda la dominatrice se donne à un  beau grec devant Severin (le narrateur soumis de l’histoire) et Severin après s’être fait maintes fois flageller par Wanda se fait flageller par le beau grec.
Mais pour moi en pratique ça se passerait  de façon plus hard.

En attendant je prends énormément de plaisir avec les hôtesses du téléphone rose en vivant ce fantasme en virtuel. 
Christian

Merci Christian pour ta contribution au blog 🙂

15 réactions sur “ Naissance et développement de certains fantasmes de soumission. ”

  1. Roxane Réponse

    Excellent, Christian, c’est bien la première fois que quelqu’un fait référence à Léopold von Sacher-Masoch, à part ma chère Samantha, qui ressemble à ces femmes de chapeau melon et bottes de cuir ( l’allure !). Une référence que je préfère à Sade en tout cas. Le personnage de Séverin étant très riche à lui tout seul et excellement nourri par Wanda.
    Samantha me fait dire qu’il en existe une version télévisée passée dernièrement avec Mathilde Seigner version contemporaine de très bon goût.

    Merci pour ta contribution, un vrai plaisir 🙂

    • Christian Réponse

      Bonjour Roxane, merci à toi. En fait au niveau adaptation de la venus à la fourrure il ne s’agit pas d’une version télévisée mais d’un film de Roman Polanski avec Emmanuelle Seigner (la sœur de Mathilde Seigner et épouse de Polanski) et Mathieu Almaric. Le film par lui même n’est pas une adaptation directe du roman mais parle d’un metteur en scène de théatre qui adapte ”la vénus à la fourrure” et qui après avoir passé une journée à auditionner au moment de fermer son théatre il voit arriver une femme qui lui parait tout à fait ordinaire et n’a même pas envie de l’auditionner. Finalement il cède et s’aperçoit qu’elle connait tous les dialogues par cœur. Finalement il lui donne la réplique, rentre dans le jeu, se fait manipuler et pendant qu’elle devient Wanda il devient Severin et évidemment complètement soumis . Le film est excellent et je le recommande si vous n’êtes pas réfractaire au nom de Polanski …Un film théâtral avec uniquement deux personnages mais vraiment très bon. Je déconseille par contre celui de 1969 avec Laura Antonelli ou on a fait de l’amant un macho moustachu bestial très éloigné du beau grec du roman qui est une sorte d’Apollon raffinée mais hautain…Il y a aussi un film italien sorti dans les années 80 qui s’appelle “Masoch” et qui est parle de l’histoire Sacher Masoch et de sa muse qui lui a inspiré le personnage de Wanda …très bien comme film . Voici la bande annonce du film de Polanski Bisous http://www.youtube.com/watch?v=Dvzl0qudeQg

      • Christian Réponse

        Je corrige ma dernière phrase ou je me suis un peu mélangé les pinceaux dans les mots
        “Il y a aussi un film italien sorti dans les années 80 qui s’appelle “Masoch” et qui parle de l’histoire de Sacher Masoch et de sa muse qui lui a inspiré le personnage de Wanda”

  2. Mélina Réponse

    Comme je t’avais dit hier soir, merci pour ta confiance et aussi pour ton partage, excellent juste parfait !
    Ça reste une excellente thérapie pour toi et toutes les personnes dans ton cas, désireuses de partager avec nous tous ces moments intimes qui vous appartiennent et qui restent enfouis par pur convention.

    Merci encore
    Mélina

    • Christian Réponse

      Merci à toi Mélina. Oui c’est en effet un bonne thérapie que je prends vraiment plaisir à partager même si hier le post suivant “Féminité exacerbée ou androgynie” m’a assez secoué …mais je sais que c’est bénéfique pour la suite. Je te souhaite une bonne soirée. Bisous

  3. Alex Réponse

    Coucou, au risque de répéter encore ce qui a déjà été dit : un sacré style !
    Amuse toi bien sur le réseau 😉
    Coeurdialement

  4. Mélina Réponse

    Bonsoir Christian,

    Très beau écrit effectivement 🙂 je confirme comme mes petites chéries Mélanie et Vera.

    Merci pour ce partage.

    • Christian Réponse

      Bonsoir Melina. Merci à toi. Content que tu apprecie. Au plaisir de t’avoir au tel. Bisous

  5. Christian Réponse

    Bonjour Mélanie et Véra. Merci pour vos commentaires…Ravi que vous avez apprécié mon récit. Gros bisous et à bientôt.

  6. Fauve Réponse

    Christian !!!

    Waaw!!!

    Super personnalité, super écriture (les filles ont raison tu écris très bien !) Et super récit !!

    Un vrai régal !

  7. Vera Réponse

    Bonjour Christian

    Mélanie a raison

    Très beau récit et si bien écrit , merci

  8. Mélanie Réponse

    Bonjour Christian,

    Tu as du style, merci pour ce texte, j’ai appris à mieux te connaître, tu as une jolie plume, j’en ai la confirmation !Je pense que je ne serai certainement pas la seule qui prendra du plaisir à te lire.

    À très vite,

    Mélanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *