Féminité exacerbée ou androgynie

Féminité exacerbée ou  androgynie

Après avoir évoqué la naissance et le développement de mes fantasmes je voudrais aussi évoquer quelque chose qui me tient à cœur.

C’est à la quarantaine passée il y a  assez longtemps que j’ai commencé à vraiment m’épanouir sexuellement. J’avais déjà auparavant réalisé certains fantasmes mais entre quarante et cinquante ans je n’ai plus eu honte d’en parler à certaines de mes  partenaires dans le but de les mettre en pratique.
Une chose par contre que je n’avais pas toujours mise en avant et qui fait partie intégrante de moi même c’est ma part de féminité. Il est évident que nous avons tous et toutes notre part de masculinité et de féminité…
Je ne dis pas que j’ai peu de part de masculinité mais ma part de féminité a tendance à dépasser les normes. Je suis bien ceci dit dans mon sexe masculin et ne suis pas  une femme dans le corps  d’un homme, je ne suis pas non plus homosexuel…
Pour ce qui est de la bisexualité …
Comme beaucoup il a pu m’arriver d’être attiré par des personnes du même sexe, mais mes seules tentatives dans ce domaine se limitent à des  personnes du troisième sexe à savoir des travestis hormonés, mais il y en a pas eu beaucoup. Pour ce qui est de ma part de féminité elle y est  au départ dans mon physique. Les  traits de mon visage sont fins, mon corps fluet dans ma jeunesse, même un peu plus body buildé plus tard n’a jamais été massif, j’aurai pu mais  n’ai  jamais voulu le rendre ainsi…
J’ y aurai perdu ma personnalité J’ai d’ailleurs beaucoup joué sur ce coté androgyne dans ma jeunesse ou baignant dans une culture rock and roll j’avais pris pour modèles Mick Jagger et David Bowie au niveau du look … Plus tard ça a été Michael Jackson et surtout Prince.
Mais  avant tout ma part de féminité en dehors aussi de  ma sensibilité est dans mon ressenti et mes sensations  lorsque je fais l’amour et dans ma façon d’être lorsque je suis dans l’intimité avec une partenaire.
Mes zones érogènes sont souvent communes à celles des femmes, les tétons, les fesses, la raie de l’anus avant d’être pénétré, le bas ventre et bien d’autres encore…
Durant les longs préliminaires dont je raffole lorsque je me lâche  je me tords et je gémis comme une femme… Même chose quand je pénètre ma partenaire. Aimant recevoir des fessés, pareil, je ne peux me retenir de pousser des petits cris féminins.
Alors évidemment si j’avais pu toujours me lâcher ainsi ça aurait été toujours le bonheur  pour moi mais ce coté féminin bien qu’il m’a apporté du bon il m’a aussi apporté des complications même quand je ne me lâchais pas ainsi.
En société je ne suis pas maniéré et n’ai aucun geste efféminé et personne ne peut s’imaginer…
Je n’ai jamais eu de soucis de ce coté là, j’ai côtoyé des vrais mecs, des machos, des Jules comme on dit et jamais personne ne s’est moqué de moi…
Je n’ai jamais été considéré comme la folle de service. Il n’en va pas de même dans l’intimité, que ce soit lorsque je suis seul ou en couple, comme si une deuxième personnalité prenait jour en moi.
Certaines de mes ex compagnes se sont posés des questions si j’étais homosexuel ou pas. Une prenait des fou rires lorsque je gémissais en faisant l’amour ce qui me coupait tous mes effets. Une autre par contre après avoir passé une première nuit dans l’euphorie avec moi et après que nous nous étions attendu  une semaine ponctuée de coups de téléphone m’a littéralement largué sur un coup de tête au deuxième RDV  après quelques minutes de causerie…
Je lui rappelais trop un ex qui était bi… J’ai eu droit à de sacrées paroles blessantes sur ma personnalité … et là nous n’étions pas dans un jeu de D/S .
Ce qui ne l’a pas empêché de revenir vers moi plusieurs fois…
Mais si j’analyse cette femme  qui  avait un coté masculin assez développé, je pense qu’elle refoulait des choses qu’elle aimait. De toutes mes conquêtes elle est la seule à m’avoir enfoncé un doigt dans l’anus sans même savoir si j’aimais ça ,,,et en me disant «Je t’aime»
Là seule fois qu’elle me l’a dit  durant ces quelques mois de relation …
Alors là je dirais que ces mots bien que je les ai souvent entendu dans ma vie ça a été la seule fois que quelqu’un m’ait dit «je t’aime» en me mettant un doigt dans le  cul.
Par contre dans mes relations D/S j’ai pu jouer un peu plus de tout cela. Et je pouvais gémir et couiner de façon décomplexé ce qui évidemment entraînait tout un flot d’insultes de la part de la maîtresse (genre: ”espèce de petite tafiole”) …
Mais là nous étions dans un jeu. Un des meilleurs souvenirs ou je me suis vraiment lâché avait été il y a fort longtemps chez une prostituée . J’étais allongé sur le dos les jambes en l’air écartées et elle m’avait doigté juste avant de m’enfoncer un vibromasseur, je me suis tortillé et me suis suis caressé les tétons et ai lâché comme ça sans même savoir ou comprendre d’où ça me venait « Oh oui je suis une femme» et elle m’a répliqué «Oui tu es une pute, je vais te mettre au tapin, tu aimes te faire prendre salope!!!» alors je m’en suis donné à cœur joie de gémir tout ce que je pouvais et n’ai pas tardé à jouir.
Bien souvent il m’arrive  de regarder des pornos avec des lesbiennes, je les observe et m’identifie à celle des deux qui est la plus passive  ou soumise s’il s’agit de deux lesbiennes dans une relation D/S.
Parfois je me demande que suis je sexuellement? On ne peut pas parler d’homosexualité ni même de bisexualité mais plutôt d’androgynie. Oui androgyne je le suis  tout en étant hétéro.
Je me définis donc comme un androgyne hétéro.

Une fois de plus voilà des choses dont je peux parler librement avec nos hôtesses chéries que je remercie une fois de plus   
Christian

14 réactions sur “ Féminité exacerbée ou androgynie ”

  1. Samantha Réponse

    Coucou Christian,

    Je suis ravie de te lire et te découvrir. Sensible à l’écriture que je considère comme cathartique et comme un moyen de dépassement, je suis aussi admirative de ta façon courageuse et simple de décrire les choses et les ressentis.

    J’ai un ex, un homme très grand, avec de très longs cheveux, des traits délicats…un jour, nous jouions à nous déguiser, et avec une jupe, il a découvert un trouble incroyable, et n’a pas hésité à m’en faire part. J’ai trouvé cela très troublant, et cela n’a fait que renforcer mon désir, le sien, et notre complicité. Cela reste un très beau souvenir. Merci de me l’avoir rappelé grâce à ta sensibilité.

    On est tellement mieux en étant soi-même.” Etre soi, être soie ou la caresse du satin, ou le confort du velours sous tes mains…” une chanson que j’aimerais te faire découvrir un de ces jours.

    Jolie plume, ne t’embête pas pour les fautes, l’émotion, l’émotion….

    • Christian Réponse

      Bonjour Samantha. A vrai dire je ne compte plus le nombre de fois ou je me suis déguisé en femme…Ou plutôt que l’on m’a déguisé en femme…Trois fois ça a été par des femmes avec qui je sortais, (une fois dans l’intimité même avant de faire l’amour) et les autres fois par des copines notamment pour des fêtes …J’ai fait ça deux fois en Allemagne pour le carnaval …En ce qui me concerne ça me plaisait bien …mais le trouble c’est plutôt autour de moi que je l’ai senti parce que je faisais vraiment illusion …Durant ces soirées il n’y avait pas de gays donc je n’ai pas été dragué par des hommes contrairement à ce qui s’est souvent passé un peu partout…Par contre du coté des femmes ça plaisait …Il y en qui venaient toucher mes faux seins et il y en a même deux qui m’ont mis la main aux fesses (hummmm) Parfois durant ces années de jeunesse il m’est arrivé aussi de demander à des copines de me maquiller les yeux….Je ne lésinais pas sur le tape à l’œil à cette époque. J’ai même porté un jean qui avait sur chaque fesse le symbole du dollar. Si je fais le bilan je ne suis bien que quand je suis moi même notamment quand je m’autorise ces fantaisies …Par contre bien plus tard j’ai souffert de remarques de certaines de mes compagnes par rapport à ma gestuelle …une gestuelle que je n’ai jamais en société même sans forcer et sans y penser c’est tout à fait naturel …mais comprendra qui pourra je ne pense pas avoir deux personnalités …ou alors oui j’ai deux personnalités mais aucune des deux ne fait du mal à qui que ce soit. Bisous

    • Christian Réponse

      ” Etre soi, être soie ou la caresse du satin, ou le confort du velours sous tes mains…” Merci c’est très joli ❤️

  2. Vera Réponse

    Bonsoir Christian

    Encore un super récit je suis ravie de pouvoir te lire

    C’est dommage que les hommes n’osent pas toujours dire ce qu’ils aiment
    ou s’exprimer en faisant l’amour
    un homme qui aime les caresses sur son corps même aux même endroit qu’une femme je le trouve sensuel
    J’avais une relation comme ça mais étant jeune je n’ai pas compris qu’il ne se lâchait pas mais il s’avait qu’il m’excitait beaucoup j’aimais ses réactions quand je jouais avec ses tétons et son corps
    Dommage qu’il ne m’en a pas parlé et que je l’ai compris trop tard

    Et depuis que je fais du télrose j’en découvre de jours en jours plus

    Merci pour ton témoignage et ton partage

    • Christian Réponse

      Bonsoir Vera. Et oui on est tous quelque part prisonniers de préjugés et d’idées reçues…Un homme ça doit être d’une certaine façon et pas d’une autre…Perso je me suis toujours battu contre les idées reçues et à partir d’un certain âge je n’ai plus hésité à me montrer tel que je suis au risque d’en payer le prix …Même si j’en ai payé le prix plusieurs fois dans ma vie affective je ne regrette rien et je peux dire que je me suis bien éclaté…sans ça qu’est ce qu’aurait été ma vie après mon divorce …Je me serais remarié…et vivrai peut être encore une vie routinière ou je ferais l’amour tous les soirs de manière très classique et très conventionnelle … Peut être pas tous les soirs même parce quand c’est ainsi on finit par se lasser …à l’image des couples qui ne font jamais l’amour…Par contre bien que j’ai toujours ressenti cette androgynie jamais je ne l’avais exprimé haut et fort comme je l’ai fait dans ce texte …Bonne fin de soirée. Bisous

      • Vera Réponse

        Re Christian

        Oui les idées reçues il est vrai que les gens ou parents nous inculquaient telle chose ou tel truc et ça doit être comme ça pas autrement, ils étaient vieux jeux

        Heureusement que les personnes se sont débridées dans leur sexualité
        Je suis contente pour vous si vous avez pu vous montrer tel que vous êtes

        Je préfère un homme qui s’exprime durant les caresses plutôt qu’un qui jouit et je n’ai même pas su s’il a vraiment eu du plaisir , je déteste quand c’est froid quoi

        Merci pour tout
        Douce nuit
        Bisous

  3. Fauve Réponse

    Coucou mon Christian 🙂

    Encore ravie de te lire, je viens de lire ton témoignage cette fois-ci on sent une grosse sensibilité (déjà ressentie quand je t’avais au téléphone et tu le confirmes dans ton échange avec la douce Mélanie). Témoignage honnête mais nostalgique non? …

    L’écriture est une thérapie, peu le savent. Tu l’as vécu en posant les mots sur ton papier… Je pense que c’est d’ailleurs pour cela que tu as été”secoué”….

    On sent un homme fragile et fort. Un homme avec une sensibilité féminine… Mais j’aime ton expression “androgyne hétéro”.

    Merci encore à toi!

    Fais attention à toi. Bisous.

    • Christian Réponse

      Coucou Fauve. C’est réciproque, je suis toujours ravi de te lire. Nostalgique, je ne sais pas …mais il se trouve que certaines choses très lointaines m’ont assez marqué et bien que je n’y pensais plus depuis longtemps je me suis aperçu en écrivant qu’elles étaient encore en moi. et ont resurgi..La nostalgie ceci dit elle y est un peu lorsque j’évoque ma jeunesse. Actuellement je ne joue plus depuis longtemps avec l’androgynie au niveau de mon look …Pour tout te dire il y a encore deux semaines je portais la barbe. Mais avec barbe ou sans barbe je suis toujours le même intérieurement, je dis ça parce que bien souvent on résume l’androgynie au niveau de l’apparence physique, en disant qu’on appelle androgyne quelqu’un dont on ne sait pas vraiment si c’est un homme ou une femme. Hors l’androgynie c’est tout autre chose. Merci à toi Fauve tes mots m’ont touché …et je pense t’appeler d’ici la fin de la semaine et parler un peu de cela. Je pense que d’ici là je serais moins secoué Je t’embrasse

  4. Mélanie Réponse

    Christian,

    Encore merci pour ce partage, je pense encore une fois que cela parlera à beaucoup de clients qui seront sans doute rassurés par ce que tu oses dire avec subtilité. Tu t’exprimes à merveille, avec simplicité et naturel.

    Mélanie

    • Christian Réponse

      Merci Mélanie. Je dois dire qu’écrire tout cela hier m’a bien secoué…Je ne m’imaginais pas que cela me ferait cet effet …Mais j’en avais besoin…Je me suis senti un peu comme après une séance chez un thérapeute…Par contre j’ai fait pas mal de fautes …mais j’avais tellement envie de l’envoyer que je n’ai pas attendu et ne me suis guère relu….Bisous et à + .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *