Ma soirée de travestie dépravée !

Bonjour, c’est Dolly, hôtesse sur tel rose, aujourd’hui, j’aimerais vous parler des plaisirs des travesties, transes et petites lopettes, du moins ce que j’ai pu en vivre avec vous lors de nos conversations téléphoniques sur tel rose. Certaines d’entre vous se reconnaîtront certainement dans cette petite histoire coquine.

Je vous imagine, en début d’après-midi ou fin de journée, regagner votre chambre d’hôtel avec frénésie, pour vous transformer en femme sensuelle et attirante ! Cela fait partie de votre plaisir de contempler votre métamorphose explosive devant un miroir dans la plus stricte intimité.Vous commencez généralement par ôter vos vêtements d’hommes, afin de vous épiler intégralement avec la crème que vous avez transportée, auparavant vous avez  déposé soigneusement votre lingerie sur le lit ainsi que les jouets sans oublier votre « poppers » pour mieux vous stimuler.

Enfin,vos jambes douces et épilées, votre queue et la raie du cul parfaitement lissent, vous vous admirez devant la glace satisfaite du résultat, c’est ensuite le moment de vous installer devant le miroir de la salle de bain, et de maquiller vos yeux sans oublier vos joues ainsi que vos lèvres d’un rouge éclatant.

Pour parfaire votre féminité, il ne vous reste plus qu’à ajuster sur votre tête une jolie perruque brune au carré, et d’admirer la jolie femme que vous êtes devenue, vous scruter du regard cette superbe silhouette séduisante à souhait!!

Après ces préparatifs, il vous faut essayer la lingerie que vous avez apportée pour parfaire votre look, ce moment est excitant pour vous ! Votre cœur palpite de plaisir en enfilant une magnifique guêpière que vous agrafez délicatement, et vous ajustez les bretelles sur vos épaules et vous remplissez les bonnets 110 C avec des prothèses en silicone

Vous commencez à vous déhancher pour sentir le balancement de vos seins à chacun de vos pas, cette sensation vous provoque une certaine satisfaction. Il est temps d’enfiler sensuellement sur vos hanches une jolie culotte fendue assortie, laissant votre petite rondelle découverte.Enfin assise sur le lit, vous déroulez vos bas jusqu’en haut des cuisses et vous les attachez sur les jarretelles de votre guêpière. Affinant ainsi la longueur de vos jambes. Pour votre petite sortie de « dépravée », vous avez acheté une nouvelle petite robe bien moulante rouge avec un super décolleté pigeonnant et de belles cuissardes à talons haut que vous glissez le long de vos chevilles.

Vous ne pouvez vous empêcher de déambuler dans votre chambre d’hôtel, afin de vous habituer à votre nouvelle identité de petite femelle en chaleur, les talons aiguilles augmentent votre cambrure et le balancement de vos fesses. Devant le miroir vous vous admirez, vous contemplez votre déhanchement provocant beaucoup plus accentué que celui d’une femme.

Ravie de cette transformation, vous vous installez sur le grand lit face à la glace, et vous commencez par prendre votre gode, les cuisses légèrement écartées, vous le passez de façon subjective afin de monter votre désir, aller vers le plaisir des sens. Jusqu’à sentir votre queue gonfler, devenir dur d’une agréable satisfaction sexuelle. Pour amplifier ce plaisir de la chair, et jouer plus intensément avec votre intimité, vous ajoutez tout doucement un « rose bud » dans cette petite rondelle découverte par votre culotte ouverte.

C’est à ce moment-là, justement, que vous décidez d’appeler une hôtesse de tel rose, afin d’être encouragé, devenir plus chienne, en sachant qu’à l’autre bout du fil, il y a aussi des hommes qui écoutent la conversation, cela vous excite plus, vous gémissez !

Votre « petite chatte » commence à être bien ouverte, par les va et vient qui vous effleurent délicatement, vous avez pris soin de bien lubrifier ce petit trou tout humide.Vous en profitez pour caresser votre lingerie délicate sur votre peau, vos jambes gainées de bas nylon vos mains glissent à l’intérieur de vos cuisses, tout en faisant des attouchements doux et sensuels sur votre poitrine. Pour aller plus loin dans la perversité, vous avez décidé d’utiliser une pompe anale que vous mettez soigneusement afin de faire grossir l’ourlet bordant votre anus. L’air qui si engouffre fait que votre anus devient au fur et mesure des pressions de superbes lèvres vaginales.

Votre gode va ainsi mieux vous pénétrer, allonger sur le dos comme une femme, le bassin relevé par des coussins, genoux pliés, vous enfoncez longuement et lentement cet énorme gode entre vos cuisses ouvertes. Vous sentez votre petit trou ce dilater, pénétrant au plus profond de vos entrailles, millimètres par millimètre de pénétration votre plaisir augmente, vous frissonnez de bonheur. Le gode complément enfoncé jusqu’à la garde, vous sentez vos couilles collées à vos fesses.

Votre bite devient complètement dure et raide, elle vous fait mal. Votre érection est au maximum. Vous n’avez plus qu’une seule envie, c’est de vous branler, d’agiter votre poignet sur la raideur de votre bite. Vous ralentissez afin de ne pas jouir trop rapidement et de profiter un maximum de temps de ce jeu interdit.Après plusieurs minutes devant votre miroir, à vous goder et vous masturber, avec le gode vous pressez sur votre prostate, votre point G, un gémissement de plaisir résonne dans votre chambre, vous regardez votre sève couler le long de votre pénis, puis un jet continu vient tremper votre guêpière et vos cuisses.

Votre orgasme est tellement fort et long que vous en êtes épuisé.

Vous vous sentez prêtes, pour aller chercher le mâle à l’extérieur de cet hôtel, faire votre salope le petit cul bien dilatée. Vous espérez que votre petit déplacement sera rentable, et qu’un grand nombre de clients pervers seront au rendez-vous.

Votre terrain de jeu de prédilection, un parking ou un bois, où vous pouvez vous exhiber et vous faire empaler par de vraies bonnes queues de mecs bien virils. Vous sentez les regards poser sur vos jambes, sur vos fesses bien cambrées, vous vous baissez un peu laissant apparaître votre petite rondelle dans votre culotte fendue, un appel au cul bien mis en évidence !

Puis l’agréable sensation, quand vous sentez une main caresser votre fessier, enfoncer un doigt dedans, puis sans détour sortir son gros sexe et vous baiser, vous enculer comme une salope  par vagues successives! Vous sentez cet homme, ce client vous prendre votre anus comme véritable chienne, et son jet couler au plus profond de vous, la chaleur de son sperme le long de vos cuisses. Votre œillet se contracte en permanence sans que vous puissiez rien, de longs gémissements de pute sorte de votre bouche.

Vous allez passer la nuit, à vous déhancher, cherchant le client et vous faire remplir de foutre dans ce bois pleins de grosses verges. C’est votre soirée de dépravée que vous avez organisée depuis des semaines, heureuse votre petit trou remplit de foutre!! Prête à recommencer dans un mois…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *